Martine Blanchard

Auteur de romans policiers et thrillers

Ecole HEC ParisPont Bir Hakeim"La petite ceinture" de ParisBâtiment Quai des OrfèvresQuai des OrfèvresInstitut Médico-légal ParisLac Daumesnil du Bois de VincennesBâtiment Quai des Orfèvres

Du sang sur la nacre

Du sang sur la nacre

Le capitaine Moreau se retrouve avec un sérieux problème sur les bras : sur l'île d'Oléron, plus précisément au site ostréicole de Fort-Royer, un cadavre est retrouvé. Tout accuse l'ex-adjudant de gendarmerie Sylvain Perez et l'enquête aurait dû être rondement menée... si Sylvain n'avait pas tenu à prouver son innocence. Un peu cow-boy sur les bords, l'ex-adjudant fait cavalier seul et traque celui ou ceux qui voudraient lui faire porter le chapeau. Mais entre le directeur du comité de la conchyliculture dont les agissements semblent douteux et un mystérieux vengeur qui sème les cadavres sur son passage, l'affaire se révèle bien plus compliquée qu'on aurait pu le penser... Passés troubles, mensonges et manipulations, Martine Blanchard est de retour avec l'un des thrillers palpitants dont elle a le secret. De fausses pistes en vrais indices, une enquête pleine de rebondissements où la mort n'épargne personne... ou presque !

 

204 pages - 14,8 x 21 cm

ISBN : 978-2-35485-880-3

18 €

Commentaire d'un lecteur à la date du 6/12/2017

Bonjour Madame Blanchard J'ai acheté "Du sang sur la nacre" Dimanche après-midi au marché de la Saint Nicolas à Valentigney. Vous m'avez demandé de vous faire part de mon avis sur cet ouvrage alors comme promis je vous le livre. Et bien je peux vous affirmer que rarement je suis rentré dans un roman dès les premières pages comme je l'ai fait pour le votre! La meilleure preuve est que je ne l'ai plus lâché avant de l'avoir terminé hier! Ce fût une journée vide de toute activité autre que la lecture de cette petite perle (Normal me direz-vous dans ce vaste monde de l'ostréiculture!!!) Une intrigue solide et bien ficelée, un suspens qui demeure constant jusqu'au bout. J'aime beaucoup votre style et ne compte pas m'en arrêter à la lecture de votre dernier roman. Il faut noter tout de même que ma surprise a été grande en ce qui concerne la disparition de Stéphanie que je n'imaginais pas du tout, preuve qu'on ne peut savoir ce que sera l'épilogue d'une histoire. Votre récit m'a transporté sur cette île que j'aime tant sur les talons de Sylvain. J'ai en effet été longtemps Vendéen, véliplanchiste et surfer sur la plage des Huttes et le secteur du phare de Chassiron, tous ces endroits magnifiques entre plage et dunes sont à jamais dans mon cœur et ma tête. Je ne dois pas oublier non plus le côté de l'île dédié à l'ostréiculture, si intéressant pour la richesse du contact avec tous les "éleveurs" que j'ai trouvé très ouverts pour peu qu'on s'intéresse à leur travail. Et je ne parlerai pas de l'aspect photogénique de l'île où que l'on soit! Enfin bref, vous l'aurez compris je suis un Vendéen dans l'âme et passionné... Bien Cordialement D.Paris